ET LES GENS CONTINUENT DE TOMBER AVEC LA NUIT ( 2017)

LAURENT


silence étrange 
au début de l'hiver
chantier à l'abandon
il devrait neiger mais il neige pas
il devrait bosser mais il bosse pas
effet retard
il ne va pas la tuer non
il ne va pas non plus se foutre en l'air
il va rassembler ses affaires
son horoscope
son historique
et l'atmosphère sera soudain beaucoup moins blonde
et le contexte sera d'un coup beaucoup plus sain
célibataire
sans enfant ni adresse
bien sûr qu'il boit
et que c'est pas bien
et que c'est pas bon
le petit feu et l'injonction
le contrat qui sert à rien
le contrat qui sert à faire comme tout le monde
tôt ou tard 
en temps réel 
dans la rue
l'aube arrive vite
adieu à de suite  



JULIE

les parents les grands-parents
leurs peaux leurs dénis
leurs réflexes conditionnés 
qu'ils ne comprennent pas
le rythme central la mélodie
je peux comprendre
mais qu'ils dénigrent à ce point
la culture des pauvres
ça non 
je comprends pas
pour moi primitif
ça veut dire pur
pures les eaux tranquilles autour de l'île
pur le dernier indigène qui se suicide plutôt que de devenir le premier esclave  
pures les deux vieilles femmes qui racontent cette histoire
en secret aux enfants de la forêt
et puis se transforment en oiseaux
Paris Toulouse papier ciseaux
petits épisodes & double exil
c'est rien
c'est la vie
un jour crachat
un jour chocolat
et entre les deux
une spectaculaire enfilade de journées
des journées qui n'accrochent pas du tout la lumière 
des journées comme des salles d'attente


FABIENNE

c'est gentil ce que vous me dites
c'est rien
c'est normal
bonne continuation
tout le monde a l'air parfait
tout le monde a l'air à la mode
méfiance dans le grenier
quand il fait pas beau  les familles
elles viennent pas
ou peu
ou mal
ou pas du tout
je peux dire tout ce que je pense
de la purée
du steak haché
du danger moral
de madame Allegro
de son prénom composé
qui fait office d'infirmière
 qui entretient de très bonnes relations avec la direction
et qui me tourne autour
comme une auto
comme une administration
au lit la nuit
au fauteuil le jour
et puis je suis partie en plein hiver
me trouver un mari
fille inéducable 
sous un ciel orange
presqu'entièrement noirci

ETIENNE

un mec louche
un mec touché psychologiquement
un drôle de mec qui vit dans sa tête
à la marge
à l'écart des bien-pensants
et de la sphère artistique conventionnelle
microclimat en Bretagne
Etienne surfe sur la toile
il se masse le sexe
au lieu d'accompagner à la plage
sa fille sa femme
dont c'est l'anniversaire aujourd'hui
il est où le problème
quelque part 
des multinationales font des stocks d'eau potable pour quand l'eau potable ne le sera plus
duplicité des dignitaires
réalisme spéculatif 
réseaux d'égoïsme et de gaspillage
à part ça
je ne sais pas vraiment quoi dire

FABRICE

il est en Belgique
il est fatigué
il est tout sec et tout bâtard
il commence à douter de l'efficacité de ce produit
il ne se rappelle plus de son enfance
à part qu'à dix ans
il ne croyait déjà plus en Dieu
et que le cirque le rendait toujours triste
maintenant
ça serait plutôt le port du niqab
ça lui tord littéralement le bide ce truc
la mélancolie
c'est quand même extraordinaire le samedi
après la pluie
ce temps soudain si clair
et puis le rôle moteur du vin rouge
et puis l'air de la mer
mine de rien ça détend
les carapaces des bagnoles qui rutilent
les petites éoliennes que sont devenues les croix 
dans le cimetière militaire
novembre
ça y est  ça remarche
il se sent un peu comme un cerf-volant

 

STEPHANE

eaux croupies
poulets rôtis
comme chaque dimanche
du temps ordinaire
95 % des hommes creux
tournent en rond en terrasse
sur le balcon
dans des cubes
dans le doute 
dans leurs besoins d'automatismes
ils attendent une nouvelle orientation de leur vie 
ou bien une quelconque embellie dans leur quotidien 
comme eux je n'ai aucun projet
juste deux trois rêves qui m'améliorent 
passque moi j'ai admis mon niveau de merde
rame en approche
la sobriété me défonce
il se peut que j'aboie

MARC



profil schizoïde
sensible et fragile
et mégalo bien sûr
il a beaucoup perdu
il y a 22 ans
et s'il a arrêté de chialer pour ça
il continue quand même de trop s'excuser
auprès des  acteurs sociaux qui
lui font mal en se faisant mousser
petits chéris incompétents
engeance compassionnelle
enfin bref
il bricole
il s'est trouvé un temps partiel
sûr et régulier
suivi médical chez le marchand de vins
saumur-champigny
je est un autre jeu
un jeu de mots
un rangement fonctionnel
une berceuse pécho
dans le bruit des perceuses
ou des disqueuses à main
et ça c'est une putain de qualité
qui lui me permet
d’échapper un peu au formatage
et dont il faut le protéger bien sûr
médicaments & médias
ce que tu y vois t'appartient 
pas de liberté sans contraintes
il a beau pigé le concept
il bute toujours sur une absence
ce truc qu'on lui a tchouré à la naissance
ça et puis son stock de mollets
système solaire 
système nerveux
fantaisie lucide
pure expérience qui cerne les yeux
Marc 
il aime pas déranger Marc


YUGO


il y a quelque chose de triste chez toi  
Heptanes Fraxion
comme une longueur d'avance
comme une langueur  
tout et son contraire
un objectivisme rêveur
contemplatif  
(pas faux) 
Yugo coagule en terrasse
 il écrit la biographie d'un sociopathe en quête d'amis
et aidé en cela  par une société secrète
ça va péter bien sûr
l'ambiance est apocalyptique 
toutes les bagnoles tombent en panne en même temps  
Lille Lyon Toulouse
les rues sont remplies de familles déçues
et de vivants euphoriques
cadavres dans les corps
fantômes dans les têtes 
membranes & squelettes  
au bout du tunnel 
la petite lumière  
en haut de l'escalator
le petit bout de fesse
le néant ça n'existe pas Yugo 
sauf quand tu le prends dans la gueule
moment émouvant  que n'exprime aucun mot


GILLES

revu Gilles l'autre jour devant la médiathèque
on a parlé de ses cultures maraîchères
on a parlé de Ken Stringfellow
le mec de Seattle qui par un incroyable concours de circonstances
a accepté de produire son album
 
on a aussi parlé du suicide de son ex femme
une nana aussi perturbée que perturbante
 procédurière au possible la mère de sa fille aînée
elle avait tout pour réussir ça
toute la panoplie à portée
toute la pharmacopée
c'est pas trop loin où tu vas il me dit
finalement c'est pas trop loin
ça dépend d'où tu pars je lui dis toujours pareil
 gros steak que son rire pectoral
poignée de main marquante
 
on a parlé et puis cirro-stratus au delà de l'arche


Romuald

sédentaire
français
normal quoi
il mesure 1m84
il a 44 ans
son chien 6 qui pèse 40 kilos qui s'appelle Alpha 

en plus de son genou
sa femme exige qu'il passe un scanner du cerveau
car en vieillissant 
elle trouve qu'il devient de plus en plus violent
c'est-à-dire de moins en moins subtil dans la manifestation de son désir 

conjointe non désirante
il dit pas que c'est mal
il dit pas que c'est pas mal

le mystère à soi-même
c'est comme tout
on s'habitue à tout
et la libido chacun se la gère 



Christelle

Christelle la petite quarantaine

son coeur
un dortoir à compter les oiseaux


sans anxiolytiques elle refait des liens qu'elle ne faisait plus

noces avec elle-même dans la contre-société qui la couronne

son père veut la conseiller
elle dit non

sa mère veut prier pour elle
elle dit non


son frère connaît quelqu'un qui
elle dit non 


elle dit non passqu'elle veut comprendre
elle dit non passque la famille n'est pas sainte
elle dit non passqu'il n'y a pas qu'une seule façon d'être une femme
et passque le seul dieu avec qui elle peut un peu discuter
c'est celui qui travaille à la malchance des cupides



Thomas
 

Il sait qu'il ne sait rien
Il n'en fait pas une habitude
Il n'en fait pas un mythe
Il n'a pas renoncé à l'expérimentation lui
contrairement à certains psychologues 
à certains astrophysiciens
contrairement à Pierre-Yves son père
qui profite de son immense savoir pour lui refourguer discrètement les pires contre-vérités

le ciel s'étoile par dessus les excavations du chantier
rémugle de boue et de ciment qui charge l'air de substances illicites

Thomas s'amuse à s'ennuyer
à célébrer l'absence de but en se caressant le sexe dans la toute mignonne petite culotte de son ex  
et faisant ça il se met plus ou moins à chialer
autant dire que l'ordre qu'il soit religieux ou militaire ne l'intéresse pas plus que ça  
autant dire qu'il se réserve bien des désagréments sur cette terre de relégation
Thomas demandeur d'emploi



Mathilde


elle a de très bons gènes
elle en convient
elle n'en fait pas toute une histoire
même si elle fait super gaffe à son alimentation
peu de sucres
pas trop de glucides
et pas du tout de viande
un de ses grands plaisirs dans la vie
c'est de traîner en pyjama de flanelle 

et d'explorer la bibliographie de Margaret Atwood en croquant quelques morceaux de chocolat à la lavande
l'argent n'a jamais été un moteur pour elle
en revanche l'indépendance financière a toujours été une priorité
elle a parfois eu de la chance
elle a parfois été bien inspirée
mais c'est d'abord son ardeur au travail ainsi que sa créativité qui lui ont permis d'apprendre rapidement de ses erreurs
la drogue l'alcool la flambe
les mecs persuadés de coucher avec elle simplement grâce à leurs belles gueules
elle a très vite trouvé ça sordide
et dans son milieu
beaucoup ont trouvé ça sordide
qu' elle puisse trouver ça sordide
l'humanité est tellement insipide
qu'elle étudie le moindre contrepoint qui lui paraît rafraîchissant
elle n'est pas vraiment inquiète de sa date d'expiration
non pas vraiment inquiète
car elle aime toujours autant s'instruire et ne porte jamais de culotte


Patrick 
il est artiste-peintre 
se présente comme un païen  
il vit dans des constructions modulaires
sur un immense terrain vague
non loin de l'aéroport

il peint principalement des portraits
des portraits de poètes blancs si possible non-juifs
des portraits de dessinateurs de bandes dessinées
ou de hauts fonctionnaires nazis
ou de la bassiste de Sister of Mercy 

il a du mal avec les femelles
il a du mal avec les métis
il ne croit pas au métissage
il ne croit pas à l'influence japonaise sur l'oeuvre de Vincent Van Gogh
il ne croit pas non plus que le plus ancien squelette d'hominidé
ait été retrouvé en Ethiopie
propagande il dit
en reniflant trés fort
vraiment trés trés fort

il a également beaucoup de mal avec les prénoms
j'ai mis à peu prés trois ans avant de connaître le sien
Patrick

Patrick ne dit jamais bonjour
et quand quelqu'un lui dit bonjour
il répond
"on va dire ça"

il est super content que je sois désormais membre de la Sacem
(merci à Margot du groupe Delmar)
grâce à ça
il est persuadé que je peux faire favorablement impression sur un éditeur

sinon il vient juste de finir une petite cabane pour que ses chats y puissent dormir cet hiver
et il les appelle comment ses quatre chats hein ?
ben les chats
Patrick a beaucoup de mal avec les prénoms



JAMES

James James James
James m'en veut un peu
il comprend pas que je n'écrive pas sur lui
y aurait de quoi pourtant

chimères dans le bar
où les conversations sont des QCM
il cherche du haschich
afin de fêter dignement son divorce hebdomadaire

il n'est pas le premier James
à préférer se mettre la tête 
plutôt que d'avoir à affronter sa meuf
et je ne suis pas le seul à trinquer avec ma bouteille de vin
comme un vieux con
mes fantômes ce soir sont tous des chrétiens cannibales
des chiens se battent dans le soleil couchant
un genre de perfection

James pense également que  je suis un vieux con
et que je n'ai pas vraiment connu Cindy Espagna
bien sûr que si
je lui dis
nous avons même prié ensemble sous un ciel en sueur
un autre ciel sous lequel
elle ne s'appellait pas Cindy Espagna d'ailleurs 
mais Jennifer Garcia

James lui aurait aimé s'appeller Jean-Pascal
ça l'aurait peut-être aidé
à lui rapporter quelques points de vie supplémentaires
ça t'irait bien Jean-Pascal en plus je lui dis

James me souhaite une bonne branlette
et me compare plus ou moins à un pédophile
enfin pas frontalement hein
c'est d'abord un musicien et un poète
un mec de talent aussi
qui doit d'un coup se détraxer la voix
bien qu'il n'ait aucune idée de ce que cela peut bien vouloir dire
moi je sais James
moi je sais
parler parfois fait tout pourrir


Fred (version mec)
pour choisir son nouveau dictionnaire
il a sa méthode bien à lui
il regarde la définition d'un mot bien précis
un mot que personne ne peut expliquer
et ce n'est pas le mot tennis non
c'est le mot bible
là par exemple
dans ce dictionnaire
ils disent
ouvrage qui fait autorité
d'accord
alors que dans celui-ci
ils disent
ouvrage fondamental
déjà
à la base
c'est pas pareil

il va plutôt se décider pour ce dico là
le prix est très raisonnable qui plus est
suffit que sa femme ne l'apprenne pas
car sa femme préfère les ordinateurs
les tablettes
les liseuses
c'est son truc 
toute cette merde technologique
et comme par hasard
depuis un an
ils ont pour voisin un spécialiste de tout ça
les robots qui allument le chauffage
les caméras qui ouvrent le portail
et sa femme trouve ça merveilleux et ô combien rassurant
mais c'est ptêt le voisin lui-même
qu'elle trouve merveilleux et rassurant
aucun charisme pourtant ce type
aucune personnalité non plus
mais bon avec lui
au moins
y a pas à dire
tous les mois
BIM
l'oseille elle tombe


Fred (version meuf)
babyfoot improvisé avec un écrivain célèbre
c'est pour ça moi que je l'aime ce métier
je ne peux pas y renoncer juste comme ça
soit je me mets une pression de dingue
soit je procrastine à mort
du coup
en ce moment
je vois plus mon psy que mes potes
toujours cette peur qui ne me lâche pas
depuis la mort de mon père
30 ans c'est l'âge délicat
c'est difficile pour nous les femmes je trouve
sur la route
dans la Drôme
à la tête
je me cogne tout le temps
je serre des mains trop fort
j'oublie des trucs
mon agenda
mon téléphone
un bon de commande
parfois à l'autre bout de la France
dans ma bagnole
sur le parking
je me fais une soirée Marilyn
une bouteille de Champagne
et deux cachets-bisou
et à l'hôtel
je commence à l'apercevoir la frontière
où il fait beau
où je me sens belle
où je peux encore y croire moi
à ma grande histoire d'amour 


Pascale
  
elle doit faire une remise à niveau tous les 5 ans
une formation à Toulouse sur deux jours
chiante la formation
elle est originaire d'Île-de-France
elle a vécu 5 ans dans les Landes
elle a deux fils
qui sont grands maintenant
qui ont passé l'âge de tout casser
il faut qu'elle pense à faire changer ses pneus neige
faut absolument qu'elle y pense
y a pas eu de neige cette année
y a pas eu d'hiver non plus
et y a toujours pas de printemps d'ailleurs
et les Parisiens sont hautains
et les Aveyronnais pas très avenants
poche ou sac
coffre ou malle
chocolatine ou bien pain au chocolat
au bout d'un moment
on ne juge plus les gens sur leur accent hein
mais sur leurs actes
nos actes
on est que ça


Maryvonne 
 
elle n'a pas de voiture
elle n'a pas d'ordinateur
et Céline même si parfois
avec son accent
elle a du mal à la comprendre
Céline lui fait toujours autant de bien
surtout en ce moment
avec tout ce qu'il se passe
et encore c'est pas fini
elle le sait
elle le sent
ça va encore péter
elle me le dit
elle me le redit
elle transpire énormément  d'un coup
Maryvonne
sa prothèse orthopédique la fait souffrir
elle souleve légèrement la jambe droite de son pantalon
on nous embrouille
on nous donne faim
et les magasins sont beaucoup trop grands


Cindy
 
on est mauvais
on est médiocre
on fait juste semblant de pas savoir

j'ai voulu en apprendre pourtant des choses
j'ai voulu en faire pourtant des trucs

à un moment donné
j'ai fait même des choix professionnels
j'y croyais vraiment

les parents
les amis
les mecs
les aide-soignantes
y a toujours quelqu'un pour me gueuler dessus
je suis toujours la petite grosse à usage unique

suffit que je cherche la pureté
pour que de suite quelque chose se déchire
ou se casse ou se torde
une veine un bol une cuillère à café 

parfois la nuit
j'ai des moments de lucidité
où j'ai comme l'impression d'accoucher dans une rue sale 

chuis plus vraiment jeune
chuis pas encore vieille
et pour me réparer maintenant
je peux plus trop compter sur mes rêves
 Dasha
sa couleur est le violet
son animal est le lézard
elle est Brésilienne
elle adore le football bien sûr
mais pas l'équipe du Brésil
plutôt celle de l'Allemagne
car s'il y a un genre de footeux qu'elle peut pas blairer
c'est bien les tricoteurs
(une sale race)
et en littérature pareil d'ailleurs

elle a des origines Biélorusses 
elle a 40 ans
son mec 15 de moins
son mec qui va devenir papa dans deux mois
une paternité qui lui a plus ou moins été imposée par sa meuf

ce soir
la faim lui a carrément coupé l'appétit

ce soir
elle ne serait pas contre une petite cure d'intoxication

ce soir
il n'y a qu'elle et le vent
sur le balcon plein sud
elle et le vent et les bleus sur ses jambes

pas sûr que ce soit la parole du Seigneur
qui fasse fredonner son coeur


Paola

elle se plaint pas
elle dit juste la vérité
un procès au cul et une tumeur à la thyroïde
alors fini les formules
elle est pas pète-sec Paola  
elle est poiscaille ascendant vierge
"une vraie sainte"
elle materne pas elle cherche juste quelqu'un avec qui décemment converser  
son pays c'est Belleville
Belleville la noich
Belleville la feuj
Belleville qui chlingue et qui fleure bon
le populo et la bourgeoisie bohème
le pinard et la beuh
la bonne chère
la chère
la pas chère

Paola me parle d'un connard que tout le monde s'accorde à trouver talentueux
pas moi 
je trouve que sa prose tord du cul pour chier droit  
beaucoup d'ampoules pour peu de lumière au final  
et du coup je lui cite le nom d'une nouvelle revue qui exceptionnellement n'est pas une énième gazette tenue par un pseudo écrivain encore une fois trahi par les siens

Paola
elle oppose l'art absolu du retour à la saine solitude
à un certain collectivisme à but critique

tout le monde se touche avec ça et tout ce qui s'oppose finit par se compléter 
je lui dis en enchainant les bières sous mon abribus
 
si ça doit m'empêcher de penser   
elle préfère remettre notre discussion à plus tard
y a des sujets qui lui tiennent vraiment trop à coeur  
ou alors elle m'écrira Paola
elle m'écrira un petit bleu  comme on disait au temps de Stendhal  
et soudain j'ai comme l'impression qu'il pleut des antidouleurs 


Eléonore
 
elle est étudiante
elle a 24 ans
elle mesure 1m55
son chien s'appelle Haka
elle n'a rien contre le rapprochement sensuel des êtres

et pourquoi pas sexuer l'amitié hein
et pourquoi pas pour une fois
faire passer l'interêt des individus
au dessus de celui des états

au grand dam de sa famille
Eléonore n'a pas peur
même cernée par les contingences matérielles
elle ne confond pas l'harmonie et le conformisme

et toujours
dans un coin de sa tête
une certaine idée du voyage 


Djamel

il parle tout seul
Djamel en djellaba
en survêtement
en sketba
en mode schlag
mais classe
il creuse l'espace
il creuse sa vie
il creuse l'espace avec sa vie
à 11 heures du matin
à 49 ans
à prendre certaines libertés avec le Prophète
pendant la canicule
pendant le ramadan
rongé par la rue
cramé par la bière
à l'arrêt de bus
à laisser passer tous les bus
à taxer des clopes
merci frère
avant on disait cousin hein
avant on disait jardins ouvriers
maintenant on dit frère
maintenant on dit jardins familiaux
c'est comme ça
les anciens
il les respecte beaucoup beaucoup
il parle tout seul
Djamel
il parle d'un certain Fabrice
qui n'arrête pas de foutre sa merde
qui n'en a jamais marre d'embrouiller les gens
et qui lui a volé sa guitare
pourquoi il a fait ça
Fabrice
ce fils de chien
il sait pas en jouer de la guitare
Fabrice

c'est pas son monde la musique
putain
son truc à lui c'est la violence
il aime ça la violence
Fabrice
surtout quand il a bien tisé
surtout quand il a bien sniffé sa merde
et Djamel dit qu'il va lui faire une nouvelle cicatrice 
à Fabrice
au cou
au couteau
et la tête au carré
et les deux yeux au beurre noir
que même ça lui fera un maquillage pour toute la vie
et que sa gueule à Fabrice
elle va ressembler à un tableau
il parle tout seul
Djamel en djellaba
en survêtement 
en sketba
 

Norbert


52 ans
il sort du taf Norbert
avec sa prime de nuisance
avec les risques psychosociaux qui vont avec
un peu hébété quand même
thorax étrangement chaud
pour quelqu'un qui n'a presque pas bu
pour quelqu'un qui ne se sent presque plus valable
il traverse les rues colonisées par le sucre et l'euphorie
fête de chais-pas-quoi
victoire de chais-pas-qui
les nuiteux les gros nazes
les relous les bosseurs
les noceurs
les petits malins porteurs de menaces
s'amusent déjà à se détruire
s'abimant dans la quantité
en attendant de se soulager les moeurs
52 ans
il a fini par le trouver Norbert
son coin tranquille
sa cage de plein air
son creux poplité 
au bord du fleuve
il ne s'inquiète plus de rien
ni du soi-disant secret du monde
ni de vers où partir après
techniques sauvages
echos merveilleux
parfois c'est bien
de prendre de l'âge 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire