jeudi 31 août 2017

toboggan

sûrs de nous
sûrs de rien
quelque chose nous fait si mal depuis si longtemps
les distorsions
les faux semblants
nous nous adaptons un peu trop
nous nous adaptons un peu trop facilement
et à force c'est mourir sans mourir

sûrs de nous
sûrs de rien
ceux qui font l'amour à la mélodie
ne nous aiment pas plus que ça
voire nous chient carrément à la gueule
ombres hématophages des matons du bien et du beau qui n'ont pas besoin de beaucoup de mots pour nous mentir
crémation lorsque nous exposons nos faiblesses
à travers nos grilles et nos affects

sûrs de nous
sûrs de rien
nous crions sans même savoir pourquoi
souches que nous sommes
chiens en calbut que nous sommes
et colocataires au chaud au sein de nos cellules
nous nous mangeons la bouche
joie
joie enfin
joie et vérité plus grande que nous
truc incontrôlable à faire des royaumes avec nos espérances d'acariens
la défonce
la poésie
le refus de la paternité
alliance improbable cousue par le cosmos

sûrs de nous
sûrs de rien
nous avons peur évidemment sauf quand le vent souffle
et que tout est contrebande
et que tout est toboggan

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

photo SC