mercredi 12 avril 2017

semaine 14

ciel profond soudain que le revêtement stratifié du sol où depuis une semaine je laisse traîner mélancoliquement 
les miettes de notre dernier petit-déjeuner 
à Gwenn la gouine et moi
poussières de céréales et particules de fruits secs
que je contemple comme autant d'objets célestes
 

je lui écris une carte-postale
tu me manques grave
petite pute
emmène-moi loin d'ici


désolé
la bouche de dieu ne m'a pas détruit en m'asphyxiant dans un degueulis d'arc-en-ciel
par contre
je me suis fait méchamment percuté par le semi-remorque de moi-même
discrètement je mange mes larmes


soleil couchant sur les tuiles faîtières
je repense à Mademoiselle Moustache
se gratifiant d'un 69 sans l'aide de personne


inexorable semble être le mot du jour
un vieux monsieur aux cheveux aussi noirs que ses yeux sont bleus
a l'air de me suivre où que j'aille dans les rayons de la supérette
c'est inexorable
il me dit
tout ce qui est utile à la beauté a tendance à disparaître ces temps-ci
il me dit


et pendant qu'inexorablement la lune s'éloigne de la Terre
Adrien Rady sort son dernier recueil de poèmes qui s'appelle Moi mon ombre

son dernier recueil qui sera gratuit jusqu'à la caisse
son dernier recueil avant le prochain

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire