dimanche 26 février 2017


là où il y avait ma vie

chuis triste 
triste et sereine et paresseuse et angoissée
là où il y avait ma vie
il y a un trou maintenant
un trou défendu par les fonctionnaires
un trou protégé par la loi
une loi votée par la municipalité au profit des agences de la violence immobilière 


je lis beaucoup en ce moment
à l écart de tous et à l'écart de tout
et si ça fait toujours encore un peu mal quand je tousse
j'ai quand même pris le temps de pirater leur putain d'électricité
le genre de truc qui va accélérer ma cicatrisation
je le sens bien

je lis beaucoup mais chuis encore prête à envoyer bouler toute ma bibliothèque pour aller scandaliser cinq minutes le monde parfait de la mafia légale qui s'enrichit à me précariser
à me criminaliser
à me rêver criblée de dettes
leur catéchisme médiatique voudrait me changer en meuble 

ils s'y emploient d'ailleurs comme je m'emploie à les contrarier

il n'y a plus que moi désormais par ici
moi et les oiseaux et les fenêtres brisées
et mes déplacements en scred dans les tunnels étoilés de la ligne zéro






nuit de la pleine lune à la Cave Poésie/janvier 2017/ photos Pénélope Corps

photo SC