jeudi 28 décembre 2017


le jeudi souvent je dévie (2011)

le jeudi souvent je dévie
souvent vers la gare centrale
souvent vers le bord du canal
sous la canopée des platanes
je me cale à la bière
je me confie à la dalle
je me colle à la pierre
à la tôle à la faille
la zone est en nage
le zoo a la rage
la BAC a les crocs
je bois des coups au goulot
parmi mes copains les parpaings
les petits rats de l'apéro
les baltringues les lascars
les trimards les narvalos
les pédés les charclos
les quidams dont je suis
l'argent ne fait pas le bonheur
alors que Laure oui
mais il n'est que huit heures et demie
le jeudi souvent je dévie

de quoi tenir


mercredi 27 décembre 2017

bordel de merde (1)

à l'heure qu'il est
avec le temps qu'il fait
la bière me boit
le feu m'éteint
je ne sens plus rien
et c'est bizarre
parfois c'est bien
y a grand soleil
mais fait pas beau
je rentre dedans
je monte en haut
je pense à toi
je me mets des doigts
en rêvassant
les yeux crevés
par les écrans
les clips déviants
changer de peau
je peux pas trop
bordel de merde
sourire en coin
nouveau tricot

passerelle (2013)

...10 000 ans...les étangs de boue...les étangs...les vastes étendues recouvertes...tout ça est loin maintenant...les dinosaures aussi...j'arpente les rues lessivées par les averses de la nuit...quartiers de viande...pâtés de maisons...flancs de colline...il fait doux...les derniers couche-tard se finissent à la bière...adossés contre les carrosseries...certains se coursent sur le goudron...se taclent par derrière...chemises déchirées...arcades ouvertes...d'autres enfin chialent leur mère sur un bout de trottoir...le visage crevé...la peau sale...les effluves perceptibles...en zone mixte...le maquillage saigne...et les nibards dégueulent...en zone mixte...les premiers lève-tôt se croisent...qui ont des poches au bout des bras...qui ont des poches au bout des yeux...et des yeux durs comme des œufs...des yeux qui parfois...ne sont pas vraiment au bon endroit...minuscules périples...un marché de plein vent se construit...un regard de jeune fille me fait sursauter le cœur...un regard ultraviolet aux propriétés antiseptiques...cette passerelle offre un point de vue inédit...sur les arbres et les toits...et la collecte des eaux pluviales...et le passé...qui ne passe toujours pas...  

dimanche 24 décembre 2017

Toulouse Noël 2017

Mais moi c'est une putain de tendresse (2001)

même les chiens ne m'aiment plus c'est rigolo
c'est même pour ça
que je partirais bien quelques semaines en week end
style maison de campagne à la mer
le temps que le bronzage fasse tenir en équilibre 
toutes les bosses de ma tête

c'est rigolo l'océan
ça manque un peu de trottoirs
ça fait que je suis de suite un peu paumé
mais c'est vachement beau les baïnes surtout

c'est rigolo tout le monde me prend pour DJ Henao
tout le monde croit que je vais mixer samedi
tout le monde s'imagine 
que si j'avais une bite aussi grosse que mon ego
ben je m'enculerais tout seul
que c'est même un fantasme mais non
attaquer les gendarmes à coups de caleçon
pendant mon arrestation
ça ouais c'est un fantasme

c'est rigolo ton petit cul de petite pute hypersensible
peut tenir caché derrière une petite boite de céréales
c'est rigolo mais c'est pas une raison pour me briser le coeur
kesse tu crois casser nos liens c'est pas facile
c'est comme couper des veines ça va pas sans peine

c'est rigolo en te regardant 
je me dis que le système semble parfait
surtout quand on en fait partie
que la France c'est mon pays mais que c'est pas ma patrie
et que je n'ai jamais tort
sauf des fois quand je te parle encore durant mon sommeil
somniloquie ça s'appelle

moi aussi je t'emmerde mon amour
mais moi c'est une putain de tendresse

samedi 23 décembre 2017


tellement de règles tellement d'exceptions (2015)

tellement de règles
tellement d'exceptions
pour nous fliquer
y a toujours du fric
les paranoïaques ne s'ennuient jamais
et les Parisiens ont toujours raison
les banquiers vendent de l'argent qui ne leur appartient pas
on est tous des petits canailloux
et moi je cherche quelque chose qui n'existe pas
grésil dans la gueule
labyrinthe en ville
et moi je cherche la faille
et moi je cherche l'angle mort qui me renforce
qui me rend disponible à moi-même
et pas pour remonter au classement non
ni pour me faire un nom sur le circuit

dans la prison sans mur
sous la surveillance des robots
sourire de sourcils moi je dis
à l'attention de la fille aux grands yeux gris

mais je ne m'appelle pas Jeff (2007)

les mecs qui ont des petites bites sont obligés d’être gentils pour compenser
c’est connu et c’est sûrement pas toi qui va venir me saliver le cul
et me le mordre et me l’ouvrir et me le salir avec amour
pas vrai, Jeff ?


elle fulmine comme une expédition punitive
sublime dans son rôle de traînée qui piétine à moitié folle
et lovée dans des fringues courtes et collantes de colère noire
des transparences et des spirales imprimées
avec le bord des larmes 
!

depuis un quart d’heure les venins la font louvoyer à fond
comme une louve arrachée aux produits qui entraînent
comme une louve entraînée par des produits qui arrachent
qui ouvrent la gueule en grand pour que fusent
les malédictions antiques
qui dans sa bouche sonnent comme des noms de bonbons
dont le bleu bouge dont le rouge coupe dont le rose explose


mais je ne m’appelle pas Jeff
elle fait exprès de me confondre avec son amoureux infidèle
un musicien plutôt reconnu si on aime le style Néo Machin
elle croit que ça m’énerve d’être confondu
à croire que toutes les nanas malheureuses
sont forcément sortis avec quelqu'un de célèbre
mais je ne m’appelle pas Jeff

avec ses feintes d’enfant presque deux fois majeur
elle veut juste que ça flambe plutôt qu’il ne se passe rien
et c’est pas con et pourquoi pas
vu que j’ai encore des trucs à boire

jeudi 21 décembre 2017

variante courte

issu d'une famille nombreuse
vous avez appris à parler fort
vous n'avez pas vraiment de domaine de prédilection
vous n'avez pas vraiment de racines
vous faites au mieux 


de toute façon
vous préférez agir que de vous connaître vous-même
ange ou démon
probablement ni l'un ni l'autre
ou alors les deux
septembre 2011
vous faites encore ce rêve où tout se remplit de boue

semaine agitée
vous aimez choquer pour la bonne cause
vous citez la bible
tout en vous comportant comme un voleur sans honneur
lumière que procure le scandale
c'est presque trop facile

vous êtes considéré comme un traître
tout le monde se prend la tête alors qu'il n'y a rien de réellement nouveau
octobre 2011
vous bandez tellement fort ce matin que ça vous réveille

novembre 2011
neige fondue qu'efface le métronome des essuie-glaces
dimanche noir
vos qualités sont désormais perçues comme des menaces
dimanche noir
des amis très proches se fatiguent de vous
votre femme met toujours sa ceinture de sécurité avant de vous embrasser
tout est si tragique que vous trouvez ça drôle
certains jours c'est exactement l'inverse

janvier 2012
vous retrouvez cet endroit parmi les pierres du jardin
le seul endroit où vous vous sentez consolé
vous êtes comme un prince du Moyen-Âge dont tous les secrets sont des mensonges en train de mourir

de quoi tenir


mercredi 20 décembre 2017

tireur d'élite (le retour de la suite) 2014

finalement
le tireur d'élite n'est pas tireur d'élite
mais simple magasinier
il a trafiqué ses papiers militaires
il est criblé de dettes
il a emprunté du fric à des amis
pour rembourser d'autres amis
il ne paye plus le loyer depuis trois mois
il a des problèmes psychologiques
il le sait
il ne ressent rien
et c'est ça qui lui fait vraiment mal
il a offert un bulldog anglais à Marilyne
grâce à un chéquier volé à son beau-frère
il a aussi volé des chèques à Marilyne
et Marilyne a porté plainte
et Marilyne se retrouve quasiment à la rue
et elle remet tout en cause
et elle remet tout en question
mais pas le souffle de leurs gestes nus
ça non elle n'y arrive pas

jeudi 14 décembre 2017

mise en voix de merde n 5


Christ Roi

Laura n'a pas d'enfant
elle vient de passer trois jours à Lacanau
dans le grand air et la belle lumière
en compagnie d'un nihiliste alsacien
lui avec sa toxicomanie
elle avec son anorexie
sur la plage qui s'agrandissait à vue d'œil
le mois prochain elle part à Séville rejoindre un poète autrichien infidèle au possible et pourtant hyperjaloux
encore un grand mec baraqué qui aime se faire bouffer le cul
elle est rigolote Laura quand elle raconte
déplaire à certains n'est pas pour lui déplaire
micro-expressions à faire revivre les fleurs fanées

du coup Ghislaine se fait voler la vedette
du coup Ghislaine donne dans la modestie qui caractérise si bien les culs bénis de la laïcité
bref
ça commence à se voir qu'elle se la pète

Camille estime que Karim n'est pas dans la vraie vie
Karim considère que Camille lit trop de livres ou alors pas les bons
ils ont tous les deux raisons et pourtant se gourent complètement
cérémonie des sourires de circonstance

la bière est super
triple Carmélite
Grégory s'en reprend une en évoquant
la souplesse anale des petites stagiaires asiatiques qui mettrait en péril bon nombre de couples mariés au centre national d'études spatiales

(toujours pas de nouvelles de mon frère)

mardi 12 décembre 2017


les frites de la vérité pure (2014)

quand il s'agit d'éthique et de morale
les règlements deviennent de suite confus
et il se peut qu'ils le restent


à l'approche des fêtes de fin d'année
au Flunch
tout fait toc
sauf les trois copines
qui gloussent dans un coin
en comparant leurs achats respectifs de dessous
elles ont quoi
20 piges
et portent toutes le hijab


moi en tant que poète de cafétéria
qui se consacre parfois
aux frites de la vérité pure que contiennent les blasphèmes
moi je kiffe grave 


tiens
y a le père Noël qui sort des chiottes

vendredi 8 décembre 2017

décembre 2017

jardin potager dans un angle mort

paraît que t'as la rage du réel
paraît que tous tes potes se mettent à la basse
paraît que ta barbe sent le rémugle
paraît que t'as les mains qui épaississent
paraît que tu ressembles à un pope des rues
paraît que t'as l'air de sortir d'un film post-apocalyptique
paraît que tu fais ton âge désormais
paraît que pour des raisons personnelles tu as arrêté la consommation de pruneaux
paraît que tu soûles tout le monde avec tes paraît

tu t'es regardé dormir toute la nuit
la vie des morts en toi t'épuise
visions de renards chassant sur le parking
visions de seins massifs lissés par la salive

jardin potager dans un angle mort

le ventre et la volonté
ont créé les premiers verbes du monde
choc sans surprise
vivement ce soir que tu te couches


théories complotistes qui vont avec les trainées de condensation dans le ciel
les tours de magie de la lumière
les grands dièses
que traversent les oiseaux migrateurs

ta séance de sport te remonte à la surface
du cardio du statique
une demi-heure trois fois par semaine

tu pars acheter le journal
le vent est redevenu ce dieu Viking sans pitié
sa mère la pute

les ouvriers du bâtiment ont ressorti les pulls et les strings fourrure
fou rire
y a toujours un gag dans les tragédies
grosse ambiance à la Chope Gauloise où un toubib trinque à la joie d'être endetté
bouteille de champagne de bon matin
en compagnie de sa maitresse
féminité en train d'éclore
  
inapte à rester ici
tu rabats ta capuche sur ton bonnet
badge de Walt Whitman accroché à ton blouson
tu traces
tu as une lessive à faire tourner
aller-retour
la laverie est à deux kilomètres

un type croit te reconnaître
un type avec un grand chapeau
qui dérive comme un produit
frère parallèle titubant sur des tubes intérieurs
des phylactères sortent de sa tête
ça dit qu'on prend les gens pour de la merde
ça dit qu'il faut pas s'étonner après si ça chlingue

y a quelque chose devant toi que tu ne vois pas
quelque chose qui n'est pas là
quelque chose qui te rend malheureux

besoin de fiction
tu mangerais bien une pizza végétarienne


marasme de tout
des demoiselles
des belles voitures
du peuple qui galère
des journées qui durent trois ans
des chaussures de sécurité 

si confortables quand on ne marche pas avec
du chef persuadé de gérer la vérité-terrain en passant ses journées devant son ordinateur

attente d'horizons
mouvements contradictoires entre le monde et toi
ton treizième mois que d'aucuns t'envient
c'est 1200 euros qui te permettent
grosso modo de payer tes impôts et ta taxe d'habitation

chierie
on appelle ça gagner sa vie

t'es un mec du XXème siècle toi
tu te bourres la gueule en écoutant
les crooners qui chantent Noël 

mercredi 6 décembre 2017

super lune

des betteraves
du chocolat
du vin blanc
des allumettes
du vin blanc
du riz complet 
du vin blanc

dans mon rêve de la nuit dernière
un chorégraphe de danse tribale trouvait que je mourrais très très bien

pierres belles arrondies par l'eau
lieu sacré de plumes et de feuilles mortes
lieu sacré où je m'entraîne à rien
lieu sacré où je progresse à vue d'œil

lieu sacré partout où je veux

les machines à laver de la laverie sentent
la térébanthine
la neige a été annulée
les gens s'égorgent eux-mêmes
tristesse pathogène qui les suit depuis l'enfance

mêmes radicalement différentes
les espèces de mammifères en grognant se comprennent parfaitement


mugissements aux nouveaux morts
aboiements aux derniers vivants

ici les ours sont des robots
ici un mec se gratte les couilles en tête de gondole
ici une hôtesse de caisse se plaint de ne plus rien voir de l'oeil gauche avant que de s'effondrer
ici un marmot m'explique tout ce que je veux  savoir sans prononcer le moindre mot
ici une vieille dame vient d'apprendre l'existence de sa sœur jumelle
courage qui
 protège du malheur mieux que les archanges

à trop se rayer la tronche
avec ma blonde
on a viré nos
 noms de nos calendriers respectifs

commun accord qui lui fait gueuler les tripes
commun accord qui me fait puer les yeux

à cette heure-ci
il n'y a quasiment plus personne sur la route
et c'est déjà beaucoup trop de monde

super lune qui prend toute la place
mais tout ce que je vois moi
c'est le givre noir que la nuit forge à froid 

mise en voix de merde n 4 (Alan Vega est mort)


vendredi 1 décembre 2017

de quoi tenir


ici c'est bien (2007)

ici c'est bien
tellement bien que je fais la gamine dans les résidences sous videosurveillance
tellement bien que je commence à sentir le bar-tabac
et non plus les conversations fétides de mes proches
tellement bien que je ne me défends plus de rien
même pas d'être un peu trop salope
même pas de faire attention à ne pas trop t'aimer
tu le sais toi,pourquoi je fais toujours ça ?
pourquoi tout ce qui est beau j'arrive pas à le parler
excepté quand des cocktails phosphorescents m'électrisent
dans la piscine
ma putain d'envie de toi
c'est tout ce que tu veux mais c'est pas romantique
excepté quand je t'évoque en remuant mes pieds sous la table
de la cuisine 

penses-tu à bien fermer la porte ?
mets-tu les volets à l'espagnolette ?
es-tu prés de moi alors que ma peau t'échappe ?

dans les toilettes fortifiées par le frais et par le calme
je relis ce que tu m'as écrit
et je me demande de quelle tranchée ça vient
et je te cherche sous des nuages épais comme des éléphants
et je veux encore des nuits blanches
où tu me perces à jour manu militari
et je veux encore des dimanches pourris
à faire des cabanes sur le lit
et je veux encore te souffler de l'eau de mer dans les bronches
jusqu'à te couper le souffle
jusqu'à te faire rêver la tronche
beaucoup passionnément
et t'embrasser tu sais comment
jusqu'à la dernière goutte

mercredi 29 novembre 2017

hamac

qu'il a pris le chemin des fourmis
qu'il a garé sa voiture sous le niveau de la mer
qu'il s'est installé ici pour échapper à la police
ainsi qu'à une carrière gratifiante de docteur plus fier de ses cheveux que de ses gamins

que c'est une belle journée qui s'annonce parfumée par les delphiniums et les noisetiers
que sa petite gueuse l'aime 
que sa petite gueuse sent bon
que l'espace fructifie

que loin de tout il se sent bien
hamac pour lire avec les chiens
tarmac en déshérence pour réfléchir en compagnie de toute une famille de souris

que sa gentillesse est une prison
qu'il faut qu'il trouve un truc qui marche
qu'il faut qu'il trouve un truc qui marche rapidos
ou sinon il va faire du sale 
il le sait 
et tuer dieu
enfin plus ou moins

qu'il a manqué de trop de choses dans sa vie mais jamais d'addictions
qu'il se sent suffisamment beau maintenant
qu'il va pouvoir enfin postuler à ce dont il a envie
qu'il va manger un bout de gras
qu'il va boire un coup de gnôle
qu'il va survivre un jour de plus et que ça sera déjà pas mal pour un connard dont la fille unique est morte d'être montée dans la mauvaise bagnole 

mise en voix de merde n 2


mardi 28 novembre 2017

presqu'île

temps brumeux mais beau
je ne me presse de rien
au milieu des champs qui ont tant ramassé d'embruns 

terre retournée que les goélands retournent encore

terre mer
mer terre

et entre les deux
dix-sept secondes de prière devant la croix autour de laquelle
l'air sent le sel et le fumier parti en poussière


le Seigneur Dieu m'a ouvert l'oreille à l'instruction et l'instruction m'a reveillé à la révolte
et pourtant je me suis quand même perdu de vue

complètement perdu même

machines
moteurs
duvet d'oiseau accroché à la rouille

l'année grasse 
c'est du cran en prévision de l'année maigre
le temps perdu n'existe pas
le mauvais temps oui

c'est le temps qui dure beaucoup trop longtemps

y a des jours où y a du vide dans le paysage
y a des jours où je ne sais même plus marcher
y a des jours où je suis comme qui dirait foutu
vieux jours de tout 

où tout a un affreux goût de noisette
où y a des messes de partout
des messes pour les défunts
et des emprunts qui d'abord économisent la peine
et des emprunts qui ensuite pourrissent la vie

jamais d'emprunts jamais

les bêtes sont tristes de ne pas pouvoir se mettre à l'abri 
elles me regardent partir en direction du sémaphore
je n'ai plus aucun programme pour aujourd'hui sauf celui du vent qui bouge tellement que j'ai l'impression que la presqu'île s'éloigne

dimanche 26 novembre 2017

marmite (à Laurent Bouisset)

je roupille si je veux
je bouge si je veux
rien à foutre
je suis pas obligé de participer au monde normal des vivants qui ont l'air de travailler à se faire truander
et qui se font pourrir dans la touffeur
et qui se font engueuler dans la froidure et qui mangent de la soupe grise à longueur de journées

tous ces miracles de la vie gaspillés
leurs bouches sont comme des pansements que j'aperçois juste de l'autre côté de la barrière des arbres et des broussailles qui m'ont choisi voilà vingt ans lorsque j'ai commis trop d'erreurs et que mon frère a dû remboursé mes dettes
et que du coup je n'ai plus de dettes
et que du coup je n'ai plus de frère
et que du coup je vis ici parmi mes chats près de la rivière où y a personne pour m'emmerder 
sauf des fois
quand les fonctionnaires s'ennuient
et doivent distraire les pontes de chaispasquoi ou les présidents de chaispasoù 


dans ce cas-là
je pars me parfumer la tête ça veut dire vélo avec le vent
ça veut dire vélo avec ma vieille tête triste de n'y rien comprendre 


parfois l'incertitude m'empêche de dormir
mais je vais bien
à part mes yeux fatigués qui confondent couleurs et matières


même si l'idée du suicide m'a toujours réconforté

je vais pas me laisser flinguer le bonheur
surtout que ça mijote dans ma marmite
surtout que je lis le journal en compagnie de mes chats
surtout qu'il pleut fort aujourd'hui et que ma cabane a l'air de bien tenir le coup

mise en voix de merde n 1


vendredi 24 novembre 2017

minuit-midi par tous les temps

tu es un homme marié avec la neige
tu es un homme marié avec le feu
tu es un homme fatigué par le vin et par les beaux discours des investisseurs

de leur football
de leurs fringues
de leur téléphonie mobile
de leurs dialectiques qui dématérialisent les exploiteurs
mais pas les machines
mais pas les engins
mais pas les pannes après lesquelles tu es toujours en train de courir
et qui te défont la santé

midi-minuit
minuit-midi par tous les temps
et puis casse-croûte avec les Polonais les Grecs les Algériens 
casse-croûte avec les humbles les humiliés les coriaces
casse-croûte avec toutes les blessures du monde

patrons
syndicalistes
notables qu'il faut adorer pour que tout aille bien

mégots sur le bitume
mégots et tickets de PMU

ta fille a déménagé avec le sourire
ton collègue s'est acheté une maison avec le sourire
ton pote profite de sa retraite avec le sourire
ton ex s'est remariée avec le sourire
ton toubib s'est suicidé avec l'arme de service de son amant

toi t'as fait trois fois le tour de la terre tout en restant sur place 
lisière de la forêt aux petites aurores

lundi 20 novembre 2017

spirales

ton ex est un gendarme jaloux aux yeux zarbis
et tu es en train de tomber amoureuse de ton meilleur ami qui a un truc à te confier d'urgence

il veut devenir prêtre
ambiance

tu es peut-être un peu trop maquillée certes
et tu fumes sûrement beaucoup trop
ton grand-père t'en fait la remarque
tu l'adores
tu l'envoies chier
tu t'excuses immédiatement
et tu t'envoles jusqu'au centre-ville acheter de quoi tenir

mère sans enfant qui sent toujours le bonbon
la dame de la supérette t'insulte poliment
tu sais que la loi des pères fondateurs justifie ses malversations
tu sais aussi que la fossette de ton sourire la frustre à mort

tu t'en prives pas

avant que d'aller à la petite gare désaffectée chercher un peu de nouveauté et de réconfort parmi les parias et les mutants
tu décides que tout ce qui te dissoud et te diminue est en fait une bénédiction

t'enquilles les canettes de bière
t'enquilles les gorgées de gin
t'enquilles et tu dis que les enterrements sont les teufs que tu préfères
t'enquilles et tu dis que les mots magiques ont échoué mais que tu t'en bats le steak

spirales des galaxies par dessus les champs dénudés 

laxe

paraît que t'as un problème avec le cinéma français
paraît que ta voix fait rêver les poètes souls
paraît que ton nom sent la bite
paraît que tu n'as pas de carte de fidélité
paraît que ça ne surprend pas les hôtesses de caisse de là où tu habites
paraît que t'es amoureuse
paraît que t'écris pas
parait que tu passes très vite de l'autodérision à l'autodétestation
non sans une certaine classe
parait que t'es laxe

pas sorcière
pas folle
pas détruite
ton histoire ne mets jamais personne d'accord de toutes façons

ton père t'ignore
soit
ton oncle ne te reconnait pas
soit
tes proches s'éloignent quoi
et avec eux
leurs merveilleux gadgets
et avec eux
leurs ordinateurs ultra-performants
et avec eux
leur force de dissuasion nucléaire
leurs convergences t'emmerdent  profond

tu constates le progrès
tu constates surtout que leurs compétitions saccagent toute forme d'entraide
et qu'ils finissent toujours par blesser les gens qu'ils aiment avec leurs grilles de lectures


pas grave
toi aussi tu fais ça parfois
tu préfères inventer des dieux plutôt que de te prendre le chou avec ça

et ton cri va loin quand il s'agit de fermer
la gueule aux robots du genre
ou de faire peur modestement à l'institution menaçante

ville frontière
tu le tiens enfin ton trajet de ravins précieux et de littoral déserté aux herbes essentielles
silence qu'est la prière
grammaire fantastique de la naissance des vagues

t'as la nette impression que le soleil qui se lève te lave de tes lacunes au sol et de ta boue mentale
leçon du ciel

tu trouves tous les couples bizarres 
normal tous le sont te dit Frax
tout en te déplaçant les chairs
zones d'ombres érogènes
extases d'animaux rares
qui te font inventer des mots
uniquement composés de consonnes bilabiales

t'es une meuf du XX ème siècle toi
t'as parfois besoin de regarder des merdes à la téloche


vendredi 17 novembre 2017

de quoi tenir


11 novembre

ça y est 
Alessandro a démissionné
il a quitté Toulouse
il squatte aux îles Canaries en attendant un bateau-stop pour l'Argentine

légère brise ce matin qui empêche le gel de se déposer

Pierrette attaque une cure d'un mois de bain de bouche ayurvédique à base d'huile de sésame
au bout d'une journée elle arrête tout ça
trop vomitif ce truc

au dessus de la rocade
les transversales de la lumière n'appartiennent ni au jour ni à la nuit
voiture sur le toit en direction de l'aéroport


Carine s'est engueulée avec Jean-Baptiste
Carine s'est disputée avec Géraldine

la plupart des gens ne semblent pas s'apercevoir qu'ils représentent ce qu'ils dénoncent

odeurs de métal chauffée dans la galerie marchande

Gilbert est en arrêt maladie pour cause d'hémorroïdes
ses blagues homophobes ne vont pas me manquer

(toujours pas de nouvelles de mon frère)

jeudi 16 novembre 2017


peluches

ton mec c'est mieux qu'un ami
ton mec c'est mieux qu'un frère
ton mec c'est ton père et c'est ta mère
ton mec 

c'est devenu ton colocataire ton mec
et c'est beaucoup mieux comme ça

vous vous adorez
vous vous supportez pas
vous vous manquez tout le temps

appui précieux des muscles de vos sourires quand vous échouez avec tant de tendresse

faut des sous pour finir la maison
où c'est le chantier perpétuel
faut des sous et faut des plans et pas qu'un seul

dans le métro dans la vitre
y a la pluie qui raconte ta vie
bourbon au goulot en peaufinant ton maquillage

montrer son cul pour soi-disant survivre
automutilation pour soi-disant se sentir bien
tes cicatrices tu les aimes bien
passque tu les as choisies elles au moins

pas tes taches de naissance

peluches qui ne passent pas en machine
peluches qui chialent dans ton ventre
peluches

dimanche 5 novembre 2017

cryoturbation

voix off
tu viens de perdre un ami très cher
et les symboles et les rituels ne te suffisent pas
les médicaments non plus


voix off 
tu viens de perdre un ami très cher 
et tu cherches une ville où tu puisses t'ennuyer 

whisky dans l'habitacle
les souvenirs remontent
triés comme des pierres

sur la route
la lumière respire autrement
grisaille mauve qui réinvente tout
tu te dégotes un petit hôtel à Roscoff

Roscoff
tu connaissais la Bretagne mais pas Roscoff

la thalassothérapie
les balades en bateaux
les enclos paroissiaux
ouais tu dis bof


sans le savoir
tu attaques déjà le forage jusqu'au feu de toi-même
les moments décisifs 
arrivent toujours quand y a personne

mardi 31 octobre 2017

neige pourtant

oppression contre les plus exploités
oppression contre les plus humbles
actualité de toute éternité


dans ce contexte 
t'es pas un bandit non
t'es plutôt un résistant qui bricole

petites rectifications afin que tout se combine à merveille

t'as toujours eu le moteur pour ça
pour que la mouise devienne une aventure
le moteur et les joues 

le moteur et les tripes
et même si tu n'en vis pas
ça donne des ailes à ton squelette


boussole quand tout se complique
boussole quand la tristesse fait tout vieillir salement
et que le changement devient brutal
et que le rail des tempêtes aussi
et que la psychométéorologie des gens aussi
et que tout semble hors de portée
de la grâce de dieu
qui ressemble à s'y méprendre au bon vouloir de nos dirigeants

et te voilà donc 

un peu cassé
un peu bouffi 
ému au possible 
dans ce quartier lugubre
ému par ta mémoire de marin insomniaque
et par tous les soleils de la morte-saison

neige pourtant
neige partout
sur le perron de la maison abandonnée
sur la boue du jardin qui sert de dépotoir
neige éblouissante qui obscurcit tout

lundi 23 octobre 2017

arômes des racines quand elles sortent de terre

paraît que ton passé te torture
paraît que tu trompes ta libido
paraît que c'est facile de tomber amoureux de toi
paraît que tu préfères te branler
paraît que t'es un mec soigné toi
paraît que ça ne se voit pas forcément
paraît que tu poses trop de questions
paraît que ta poésie bousille les imprimantes
paraît qu'à cause de toi Dame Lynx se sent laide ces jours-ci

ciel étoilé loin de l'industrie qui a enrichi cette ville jusqu'à la corruption
ciel étoilé où tu dessines des schémas du bout des doigts
bruit blanc qui prend forme dans les arbres

intimité totale
quand t'as plus rien pour tenir le coup
t'as encore ça

lecture à voix haute de
tes poèmes 

devant un public de spectres 

pistaches pour le cœur de tes os
potassium pour ton front dermographié

ta timidité a des effets rigolos
ça te rend audacieux ou parfois agressif

enclin dans les deux cas 
à prendre ton pied au pied du mur ou bien à dégueuler dieu
arômes des racines quand elles sortent de terre

tu n'es pas vraiment là
tu n'es pas vraiment ailleurs
vin de garage dont tu savoures l'électricité
saveur qui d'ailleurs est comme un cri d'oiseau

prêtre psy
tu n'as rien contre les uniformes
tant que tu peux choisir le tien

t'as pas envie de mentir
ces empreintes dans ton âme
c'est pas qu'un numéro
c'est quelquefois des cicatrices
t'as pas envie de mentir
en tout cas pas aujourd'hui


humiliation badgée mieux que l'ennui
inconfort sous contrat mieux que l'ennui
horreur sublime 


tu ne seras jamais père
désir que tu n'as jamais eu
tu ne seras jamais père
ce qui ne t'empêche pas d'aimer transmettre toutes
 ces belles choses issues d'erreurs

t'es un mec du XX ème siècle toi
t'as pas besoin de te faire enculer pour assumer ton côté féminin

jeudi 19 octobre 2017

étoile dans la gorge

tu es revenue dans l'entreprise après ton congé parental et moins d'un an plus tard tu apprends que ton entreprise dépose le bilan
liquidation
liquidation
transfert industriel

J-12
ton stress te fatigue

J-11
ta fatigue te stresse

J-10
tu informes les clients qu'il n'y a plus de personnel 

tu informes également
les clients qu'il n'y a plus d'image à soigner

J-7
aujourd'hui tu ne vas pas très bien
tu es la merveilleuse employée qui ne peut pas prendre de décisions 


J-6
tu penses au sourire lumineux de ta fille quand tu te mets aux fourneaux pour lui préparer ses gâteaux préférés
des chaussons aux prunes
recette que tu tiens de ta mère qui vit en Croatie

ta p'tite maman
ta dopamine

J-3
du calme de la verdure 
un bon bouquin une plage sauvage
tu peines à te concentrer
tu es malade


J-2
weekend sans argent

mais weekend quand même
à part ça
tu es de nouveau enceinte

J-1
le crépuscule est d'une tristesse absolue
quelqu'un a oublié son linge étendu sous la pluie
et tu te demandes si tu la connaîtras un jour la
 dose exacte de mensonges qu'il faut pour que cela fonctionne entre deux personnes

étoile dans la gorge

lundi 16 octobre 2017

une étoile dans la gorge n 3 (septembre 2017)


concierge manager (2012)

et donc je fais la connaissance de
Bruce
concierge manager dans une résidence à Los Angeles
Bruce
la petite cinquantaine bien cramée
Californien et fier de l'être
toujours prompt à exhiber sa carte
d'identité le prouvant
toujours certain d'être dans son bon droit
1m90
un futal de charclo
des grosses grolles de chantier complètement explosées
un chandail épais quelle que soit la saison
le genre de lascar à qui on ne demande pas l'heure
le genre de lascar qui adore susciter l’intérêt
le genre de lascar qui n'en a rien à foutre de personne
il n'a jamais aimé l’école
ça non
il a toujours aimé traficoter
ça oui
ok Bruce
à plus


(2015)