mardi 20 septembre 2016

Gilles

revu Gilles l'autre jour
devant la médiathèque
on a parlé de ses cultures maraîchères
on a parlé de Ken Stringfellow
le mec de Seattle qui par un incroyable concours de circonstances
a accepté de produire son album

on a aussi parlé du suicide de son ex femme
une nana aussi perturbée que perturbante
procédurière au possible
la mère de sa fille aînée

elle avait tout pour réussir ça
toute la panoplie à portée
toute la pharmacopée

c'est pas trop loin où tu vas
il me dit
finalement c'est pas trop loin
ça dépend d'où tu pars
je lui dis
toujours pareil
gros steak que son rire pectoral
poignée de main marquante

on a parlé
et puis cirro-stratus au delà de l'arche

mercredi 7 septembre 2016

début septembre

mon père me laisse un message téléphonique
il s'inquiète de ne plus avoir de nouvelles de ma mère
problème 
mes parents ont divorcé il y a 25 ans
problème 
ma mère est décédée voilà bientôt six ans
le lendemain nouveau message de mon père
euh il s'excuse pour ce moment d'absence
et me raconte deux trois histoires passionnantes
d'astéroïdes et d'exoplanètes

le fanzine Violences sera en noir et blanc
format A5  
il me tarde de voir la couverture

je me fais un peu chier ici
je dois dire
mais de façon très agréable

au bord des falaises 
la bière me monte légèrement à la tronche
ma barquette de nouilles sautées est carrément délicieuse 
encore merci Virginie pour cette adresse

ciel et mer pareillement bleus
aux yeux gris de Gwenn la gouine
femme-soeur
qui trouve mes comparaisons trop chou 

apparemment
elle ne serait pas contre
je cite
tamponner de nouveau
mon gros clitoris avec sa petite bite

et partout
d'un seul coup
tout est cantique
et partout
d'un seul coup 
tout est cantique

mardi 6 septembre 2016

les gens sont laids ou alors c'est moi

trois tasses de thé vert
quelques morceaux de pastéque
une barre de chocolat
un yaourt
mon crâne à raser
mon ombre à boxer
mon ombre ou bien le tancarville
sauter à la corde
baiser le carrelage 
écouter la radio 
faire tourner l'horloge
pas envie de sentir bon
pas envie de jouer le jeu
éviter de justesse
le peu de famille qu'il me reste
mon père notamment et ses fixettes malsaines
qui prend en otage nos conversations 
en insultant la mémoire de ma mère
je finis blessé
je le lui dis
et le lendemain
je trouve une lettre sans timbre dans ma boite
Heptanes
tu me fais vivre un nouveau drame
ton père
tout pue
la canicule
la pleine lune
les gens sont laids
ou alors c'est moi
un truc dans ma bouche
un truc dans mon nez
j'attends la pluie comme tout le monde
la bière a comme un goût de bave 
mis à part ça
je fais cuire du riz 
mis à part ça 
tous vos reproches sont fondés

c'est comme ça maintenant

il a travaillé 40 ans dans la restauration à Paris
mais il voulait pas mourir là-haut
avec tous ces cas sociaux 
alors il est redescendu ici

son père était diabétique
sa mère était diabétique
du coup lui aussi
des pâtes
du couscous
une grappe de raisin
du sucre y en a partout

il a un ami qui est comme lui
un grand enfant 
un grand fan de Barry White
à part que lui
il a un ranch à trente bornes en allant vers la mer 
et des migrants qui viennent tout le temps le squatter
et un jour il en a eu marre le copain
et un jour il a sorti son fusil et tiré deux coups en l'air 
manière de dire
oh ça suffit 
les migrants ont porté plainte
et c'est lui qui est emmerdé maintenant
il dit que tout ça c'est politique
il dit qu'à notre échelle on y peut rien

faut qu'il aille voir pour une nouvelle machine à laver
faut qu'il aille voir là-bas dans la zone où c'est pas cher
la sienne lui aura fait six ans finalement
c'est pas mal

il dit que c'est comme ça maintenant
le viagra pour les vieux 
la pilule pour les jeunes 
et que les femmes sont des bourriques
et que nous les hommes
pauvres couillons
c'est nous les bêtes sur cette terre

vendredi 2 septembre 2016

du baume au coeur

ciel couvert ce matin
et puis nuages et puis soleil dans la journée
il y va toujours de son petit bulletin météo
dans le bus
il a le verbe haut et l'élocution limpide
il est toujours habillé comme ça l'été
chemise orange
bermuda beige
gilet de baroudeur
sandales en cuir marron
il dispense ses conseils culinaires
commente ses achats
multiplie les mimiques 
et les compliments
aux enfants
aux mamans
et drague pour de faux les petites mamies
tellement prévenant que ça énerve tout le monde
tellement rassurant que ça fout les miquettes
parfois il raconte sa vie
que son père mesurait 2 mètres
que sa mère mesurait 1m55
que sa mère est décédée
il y a trois ans
des suites d'une mauvaise chute
que sa soeur ne s'en est jamais remise
que sa soeur est morte de chagrin l'hiver dernier
deux mois avant son cousin germain
celui avec qui il faisait les 400 coups quand ils étaient gamins
78 ans sa mère
49 ans sa soeur
53 ans son cousin
ça fait beaucoup de malheurs en peu de temps
déménager va lui faire beaucoup de bien
le bâtiment 8 est devenu invivable de toute façon
tous les soirs du trafic
tous les soirs du boucan
oh que oui
déménager va lui mettre du baume au coeur

photo SC