jeudi 21 juillet 2016

idéalement

des chiens débiles
des enfants chiants
de la musique de merde
des aphtes
un truc qui cloche dans le dos
un sommeil haché comme un steak

envie d'aller nulle part
pas envie de rester ici
besoin de rester seul
besoin de voir du monde
besoin d'un second souffle au taf
que les pénibles ne prennent pas toute la place

j'aimerais aussi que mes bras mesurent d'un seul coup 149 km de long
afin de pouvoir enlacer Dame Lynx à l'autre bout de l'Occitanie

j'écris tout ça à mon frère qui me répond presqu'immédiatement
"moi ça va
il me tarde les vacances
à bientôt
bise "

idéalement
il faudrait que je passe un grand coup de balai dans l'appartement
un grand coup de balai
ainsi qu'un bon coup de serpillière

mercredi 13 juillet 2016

Fred (version mec)

pour choisir son nouveau dictionnaire
il a sa méthode bien à lui
il regarde la définition d'un mot bien précis
un mot que personne ne peut expliquer
et ce n'est pas le mot tennis non
c'est le mot bible
là par exemple 
dans ce dictionnaire
ils disent
ouvrage qui fait autorité 
d'accord
alors que dans celui-ci
ils disent
ouvrage fondamental
déjà 
à la base 
c'est pas pareil

il va plutôt se décider pour ce dico là
le prix est très raisonnable qui plus est
suffit que sa femme ne l'apprenne pas
car sa femme préfère les ordinateurs
les tablettes
les liseuses
c'est son truc 
toute cette merde technologique
et comme par hasard
depuis un an 
ils ont pour voisin un spécialiste de tout ça
les robots qui allument le chauffage
les caméras qui ouvrent le portail 
et sa femme trouve ça merveilleux et ô combien rassurant
mais c'est ptêt le voisin lui-même 
qu'elle trouve merveilleux et rassurant
aucun charisme pourtant ce type
aucune personnalité non plus
mais bon avec lui
au moins
y a pas à dire
tous les mois
BIM
l'oseille elle tombe

lundi 4 juillet 2016

Fred (version meuf)

babyfoot improvisé avec un écrivain célèbre 
c'est pour ça moi que je l'aime ce métier 
je ne peux pas y renoncer juste comme ça 
soit je me mets une pression de dingue
soit je procrastine à mort
du coup 
en ce moment 
je vois plus mon psy que mes potes 
toujours cette peur qui ne me lâche pas 
depuis la mort de mon père 
30 ans c'est l'âge délicat 
c'est difficile pour nous les femmes je trouve
sur la route
dans la Drôme 
à la tête 
je me cogne tout le temps
je serre des mains trop fort
j'oublie des trucs
mon agenda 
mon téléphone 
un bon de commande 
parfois à l'autre bout de la France
dans ma bagnole 
sur le parking
je me fais une soirée Marilyn
une bouteille de Champagne 
et deux cachets-bisou
et à l'hôtel 
je commence à l'apercevoir la frontière 
où il fait beau
où je me sens belle
où je peux encore y croire moi
à ma grande histoire d'amour 

photo SC