vendredi 18 septembre 2015

personne ne m'empêchera d'aller nulle part

48 ans pour un quart d'heure encore
je sais ça se voit pas trop
la vitrine est pas trop dégueu
même s'il n'y a plus grand chose en stock
après mon divorce
entre le chômage et la pension alimentaire
il m'est arrivé trois quatre fois de devoir fracasser un distributeur automatique
juste pour bouffer
ça m'a même valu une garde à vue
ainsi qu'un plan cul avec Rachel mon ex belle-soeur
qui est adjudant
et qui m'a toujours eu à la bonne
et qui est plutôt branchée cuir
mais j'ai pas trop eu le temps d'approfondir le sujet
ses baisers sentaient trop la merde
et ses conseils encore plus
enfin bref
à travers la vitre du tramway
je regarde la société tourner sous la pluie 
comme une fête foraine
comme une putain de clinique
où le peuple est transformé en bétail
c'est ça la douleur que j'ai
c'est ça la honte que j'ai toujours eu
comme un os dans le coeur
quand j'aime c'est toujours la catastrophe 
j'ai pas besoin d'aimer
ni les discours qui m'enfument 
ni les traditions qui me rendent débile
oui je vis seul désormais et je vous emmerde
personne ne m'empêchera d'aller nulle part

photo SC