mardi 31 mars 2015

dans fenêtre il y a feu

tout par crise
tout par crise
tout ce que tu ne donnes pas
finit toujours par pourrir
elle le lui avait dit pourtant
ne mise pas trop sur moi hein
je suis un peu morte
je suis un peu maudite
et bien sûr
il avait beaucoup misé sur elle
sa belle aura 
sa mèche de cheveux sur son oeil droit
et bien sûr
elle était partie quasiment de suite
Laura
à Erevan 
en Arménie
et depuis il parle bizarre
mécanisme psychologique 
je connais quelqu'un comme ça
qui ne mange rien de rouge
ni fraises ni tomates
et qui n'aime pas le changement
et qui n'aime pas les phrases courtes
et qui dessine des mangas
des signes cabalistiques
des ronds du bout des doigts
qu'elle change de coiffure
qu'elle perde du poids
quoi qu'elle fasse
ils la dénigrent
tu crois définir le sujet
et bim le sujet te définit
bourgeoisie conventionnelle
les maris aux putes
les épouses chez leurs amants
qu'ils nous lâchent
à la fin
avec ça
le bien 
le mal
c'est classique
c'est pénible
c'est d'un chiant
à l'époque
aucun gouvernement n'a daigné soutenir
ce bienfaiteur de l'humanité
face aux spéculations alimentaires
des grandes banques européennes 
et pour cause 
profits rapides à très court terme
elle le répète à l'envi
elle le répète à qui veut
dans fenêtre il y a feu