dimanche 9 février 2014

REVUE METEQUE




des cordes sensibles font voler la ville

...des endroits monstrueux...des entrepôts...des ateliers...des enseignes électriques...des murs en couleurs...des échafaudages en bois...des immeubles flambant neufs et tous ces trucs de la mondialisation...la prospérité...la précarité...les bars qui se remplissent...une épopée qui commence au coin de la rue...des rendez-vous clandestins...patates & boudin...trois notes de musique...et l'architecture s'anime...structures gigantesques praticables grâce au vent ...des cordes sensibles font voler la ville dans le plein air primordial...particules de boue...poussières de chantier...briques...cendres...ADN...moment sublime à tout moment...on a rangé les prières et dégainé les invectives...c'est comme ça qu'on attendrit le mieux...le cœur des dieux...c'est comme ça et pas autrement...et on voudrait encore planer...encore un petit peu...si possible...

petite radio

...en ville...y a toujours des problèmes...des docteurs malades qui cherchent à te mordre...lourde masse...moteur diesel...force centrifuge...le navire remonte le cours du fleuve...où tout évolue tout le temps...Patricia va rejoindre la zone...poste stratégique à la proue...au dessus du poste de pilotage...la fumée poivrée débouche les voies respiratoires...feuilles sèches...bois mort...débris entassés dans un goulet...accrochés aux rives...les légumes poussent bien...et les fruits sont abondants...noblesse du manioc...de quoi tenir deux semaines...jusqu'au creux de la vallée...et de la vie meilleure...possible...probable...imminente...fleurs qui contrastent...diversité qui soigne...petite radio...il est précisément 18 h 30...et personne n'échappe à sa propre caricature...