vendredi 31 janvier 2014

sa grande sœur (joual remix)

sa grande sœur j'ai rien contre
mais est grosse
mais a l'air vieille
pis en plus elle a s'maquille comme une plotte
pis en plus a danse comme un veaux sa glace
quand a l'était jeune
a l'habillait son tit frère en fille
son tit-cul de frère c'est celui qui cite les grands poètes
la fly baissée
pis qui s'attache jamais en char
pis qui téléphone en chauffant
pis qui s'est acheté un téléphone fake
une bébelle pour niaiser les osti d'polices
ouin c'est bin lui ça 
un bum s'a stering rendu livreur
sa grande sœur j'ai rien contre
c't'une feignasse sans intérêt


adapté en joual par Benoit Legros


votez !




                          

jeudi 30 janvier 2014


textos

n'importe où c'est comme nulle part
un bon endroit pour nous deux
pour se perdre de vue 
pour se manger des yeux
pour se descendre en flèche 
pour se porter aux nues
pour résoudre des équations à deux inconnues
et faire semblant en plein milieu
et laisser des blancs un peu trop bruyants
et formuler des vœux plein de pus
impossibles à prier
et s'envoyer des petits mots monstrueux    
impossibles à crier

et maintenant on veut être seules

et maintenant on veut être ensemble
et maintenant c'est la même chose
un peu vieille et un peu neuve

la preuve qu'en déconnant
on est devenu très très proches
assez pour se faire jouir
assez pour se mutiler
assez

mercredi 29 janvier 2014

des gens dans la vitre


et que ça soigne de s'en souvenir

la journée est en train de me pourrir la soirée
et pas pour des raisons existentielles
mais passque le chauffage marche pas même quand il marche
et que moi je dors pas même quand je dors
dans cette espèce de givre
et passque des fois je suis tellement con pour moi
que ça fait peur tellement que ça parait sans borne
et les chansons de Chan n'y peuvent rien c'est dire

et passqu'aussi la jeune fille au pair du dessus
s'est faite choper en flag en train de masturber
le petit garçon dont elle avait la charge
et que donc scandale dans l'immeuble
et que donc j'ai encore raté une bonne occasion de faire l'enfant
et je plaisante qu'à moitié

va falloir que j'essaie d'achever tout ça avant que tout ça m'achève
et pour ça 
va me falloir pas mal d'imagination je le sais
mais aussi pas mal d'alcool
mais aussi quelques furieuses tendances suicidaires
pour avoir suffisamment confiance en moi
et la présence bienveillante d'Edwige ou de Zoé
dont la corde sensible semble relier sans les séparer 
leurs corps et leurs zâmes
preuve qu'il y a toujours autant de chances d'être en enfer
qu'au paradis
et que ça soigne de s'en souvenir

mardi 28 janvier 2014


le trou

eh bien si tu veux savoir la plupart du temps
je tiens compagnie aux monstres imaginaires
de la tête où je dors bien à l'écart des nerfs
et de certains rêves et des concertos pour main droite aussi
je crois que ça me rend heureux suffisamment heureux
suffisamment pour rire ou me supprimer
des fois je confonds mais comme on dit
tout me fait peur sauf la mort
non vraiment ma petite beauté
mieux vaut être enfermé à cause de toi
que d'être enfermé avec toi

lundi 27 janvier 2014

goudron


mots clefs n°3 (joual remix)

jardin qui se lève Galarneau
ti-père un pisseux 
alcool & Q-tips
...tu fais quoi quand té tout seul
...tu fais quoi quand té tout nu
à part dysfonctionner 
ou fantasmer sur les boeux
j'm'ennuie de toé niaiseux 
moé'tou mon amour 
parce que ça va ben 
mon chien me fait jouir



adapté en joual par Alexandre Deschenes

dimanche 26 janvier 2014

Paris 2013 ...au chien qui fume... une Chinoise androgyne aussi...

l'amour n'existe pas mais les femmes oui

dire que cet enthousiasme là qui me vient
je ne sais même pas d'où ça vient mais c'est bon putain

ça me sort de partout et ça me sert surtout

à emballer tous les mauvais sorts en un seul
leur linceul
et à jouer au foot avec

ça me sert aussi à tuer ce quelqu'un dans ma tronche

ce quelqu'un qui veut ma peau depuis le début la soirée
ce quelqu'un pour lequel il n'y a pas de cercueil

ouais ça va aller

l'amour n'existe pas mais les femmes oui
même si ce soir le contraire m'arrangerait
mais c'est juste passque je suis en colère
mais c'est juste passque je suis amoureux 

la chair c'est bizarre

la chair c'est bizarre
on peut rien prévoir
on devait faire du covoiturage
mais elle s'est désistée 
à la dernière minute
passqu'elle devait se laver les cheveux
c'est chelou non
tout ce temps perdu
en essayant d'en gagner 
notre aimable clientèle
qui ne l'est pas toujours
les agents de voyage
qui donnent pas du tout envie de voyager
et les bonnes sœurs 
qui ne le sont pas toutes
foutu carnaval
ta gueule est grande
mais ton cœur est fragile
les journées sont douces
mais les nuits sont fraîches
ne pas être déçu t'sais
c'est déjà une bonne surprise
un bon début
pour un rébus 
euh 
si je te dis rien
c'est que c'est tout droit

vendredi 24 janvier 2014

enculé

sympa le mec
toxique mais sympa
avec sa tête chauve
et sa semaine de barbe
et ses lunettes stylées
il a l'air assez con
pour être italien
il est drôle
mais il n'a aucun humour
il délire avec son briquet
il se crame les poils de la bite
psychobilly & machin-truc
il dit qu'il n'aime pas être jugé
comme beaucoup de gens
qui ne font que ça
en général il n'est pas susceptible 
en général faut pas généraliser 
enculé

un déclic à l'ouverture

à partir de là
un autre spectacle commence
les oiseaux ont toujours bon goût
qui savent parfaitement reconnaître
la couleur des graines qui soignent
et la vase et la lave 
la peau fine et parfumée 
la terre ferme des archipels
mais c'est comme ça
mais c'est comme tout
au bout de quelques heures
on se lasse de tout
de la radio
de la station debout
ici heureusement
c'est le soleil qui commande
procédé chimique complexe
et il dit quoi le soleil
il dit temps mort
il dit que c'est l'heure du casse-croûte
du riz des haricots de la viande
et de la micro-sieste loin de la route
un banc une mare
un déclic à l'ouverture
j'ai presque 50 ans et je jouis de la vue

jeudi 23 janvier 2014


procrastination

c'est trop
on dirait que tout le monde part en voyage en ce moment
Emma est à l'océan je sais plus trop lequel
mon père décolle pour la Jamaïque
et Stéph me téléphone de Montréal
la ville du suicide comme il dit
tout le monde part en voyage mais pas moi
du moins ça se voit pas
idem quand je saigne d'ailleurs
mais je ne me plains pas
non moi je rêve sauf quand je dors
et c'est toujours un fameux règne sur rien
c'est con à dire
mais mon extraordinaire capacité
à ne jamais me faire surprendre et à toujours me faire avoir
me laisse entrevoir qu'il y a forcément autre chose à vivre hein
une possibilité quoi même infime
et si c'est possible dans des années 
pourquoi pas de suite ou presque
exemple concret
demain il fera jour si tout va bien
et ce sera comme un vague ultimatum
dont je n'aurai strictement rien à foutre



des problèmes ? pas de problèmes !

ça y est Milo
c'est le joint de trop avant le prochain
je m'attends à tout c'est-à-dire à rien
exactement comme quand ma tête traverse mon champ de vision
je m'aère les dents que je me dis dans ces cas-là
je m'aère les dents comme font les chiens à la fenêtre des voitures
et puis c'est tout
en général je deviens mélancolique et c'est pas triste
et c'est pas pire qu'autre chose
et c'est même une forme de lutte si je dramatise
un truc un peu désespéré pour espérer encore un peu
mais c'est surtout mieux ça que rien Milo
mieux ça que rien



New York 1995




Maori

tu sais le Maori qui voulait nous taper 
je l'ai revu l'autre fois à l’arrêt de bus
il gueulait comme un perdu 
dieu est mon sponsor
dieu est mon sponsor
les épinards améliorent la vue
peu importe la mode 
tout finit par puer
je me douche viteuf' 
je mange un bout hein 
et je te rejoins 
tous les soirs y a une animation 
c'est vivant comme petit village
c'est ma femme qui s'en occupe
au moins jusqu'à mardi
la montagne franchement moi j'y vais pas
passque mon bébé il aime pas ça
confier la gestion du personnel
à la personne la plus techniquement compétente
est une erreur récurrente
surtout quand elle est gaulée 
comme mon petit doigt
ils lui ont rien craché 
rien que dalle 
c'est pas de l’argent massif 
oui je suis au courant
tu le fais tourner trois-quatre fois
et ton esprit s'apaise enfin normalement
chez Hugues.vue sur le quartier Matabiau.

mardi 21 janvier 2014

mots clefs n°6

tétons bizarres
steak tartare
tout va bien sauf que tu me manques
comment faire jouir une femme
comment faire jouir sa femme
que faire quand on est seul
hein?
une meuf qui s'habille comme une salope
...une garce à moitié folle
une blague sur la vie
animations à Nîmes
centres commerciaux
double pénétration
je ne veux plus vivre en couple



lundi 20 janvier 2014

Sète 2010















et loin de leurs gueules il fera beau

ils diront ça
les gros pervers qui se prennent pour des magiciens
les gens qui t'instruisent pour mieux t'intoxiquer
les gens qui t'aiment pour mieux te manipuler
les gens qui te soutiennent pour mieux te coincer
te ranger t'enfermer te cloîtrer t'incarcérer
les bourreaux accoutrés en chevaliers blancs
les révolutionnaires mal intentionnés
les bons vivants morbides
ils diront ça
ils diront que tu t'enfuis alors que tu t'évades
je les entends déjà

ils diront ça
les beaux gosses narcissiques un peu trop fiers de leur bite
les gens autoritaires qui font autorité les gens mariés
les gens qui se croient cultivés passqu'ils ont de la mémoire
les gens qui se croient intelligents passqu'ils sont cultivés
les gens qui se croient moins cons passqu'ils sont bien habillés
les gens qui se croient polis passqu'ils sont bien éduqués
les gens qui se croient à l'abri passqu'ils sont bien gentils
ils diront ça
ils diront que tu t'enfuis alors que tu t'évades
je les entends déjà

ils diront ça
les gens qui se croient passionnants passqu'ils sont passionnés
les gens qui se croient malins passqu'ils ne lisent jamais
les gens qui se croient bien coiffés passqu'ils ont la tête rasée
les gens arrogants qui puent l'incohérence
les gens qui ne mangent pas pour ne pas avoir à chier
les gens qui ne sont contents qu'en comptant de l'argent
les gens qui ne peuvent rêver qu'en dormant profondément
ils diront ça
ils diront que tu t'enfuis alors que tu t'évades
je les entends déjà

et loin de leurs gueules il fera beau
ouais
et loin de leurs gueules il fera très très beau
et loin de leurs gueules il fera forcément beau
et loin de leurs gueules il fera beau même s'il ne fait pas beau

dimanche 19 janvier 2014

NYCTALOPE (le klip)


mots clefs n°4

d'accord d'accord
10 phrases qui parlent de vacances
tout se passe bien je t'emmerde
chant de cloison bruits de succion
j'ai craché dans la bouche de la Déesse du Soleil
Mademoiselle montre ses seins au cousin du gardien
un branleur de bites bizarre
un embrouilleur de première
station de lavage lunaison garage
je suis sale et je me plais sous la pluie
mes yeux sont bleus
y a-il des putes à Aigues-Mortes ?
tout va bien gros bisous

les toilettes "des Pavillons Sauvages"


Edgar

non
Edgar n'est pas du genre à se soumettre aux contextes commerciaux en vigueur
ni aux coteries intellectuelles dévitalisées
Edgar ne s'embourbe pas dans les ornements rhétoriques
les clauses de styles
les concessions esthétiques
l'humanisme à l'eau-de-rose
ou bien le consensus bien-pensant
c'est pas comme l'autre là

le réalisateur américain
que même s'il fait caca dans son chapeau 
tout le monde trouve ça beau
bref
Edgar n'est pas très présentable 

comme beaucoup de gens absolument recommandables
il ne sollicite pas l'assentiment
il ne quémande aucune caution
Edgar ne cherche ni à plaire ni à déplaire 
et c'est ce qui fait tout son charme
un charme brut et burlesque et au final poignant
Edgar est un type aussi accessible que complexe
il me faudrait un peu plus de gens comme lui dans ma vie
oh que oui

portrait de moi en forme de tonton (mon neveu c'est Basquiat)

mon neveu c'est Basquiat

samedi 18 janvier 2014

mes cheveux c'est des flammes (Sookie d'après un texte d'Heptanes Fraxion)

mes cheveux c’est des flammes/le couple c’est un ring
la lune c’est cafard/mon pare brise c’est attrape-mouches
le brouillard c’est mes larmes/ce parking c’est gaffe les filles
ce banc c’est pause sandwich/l’espoir c’est encore encore
l’air c’est toi et moi/l’ennui c’est moi sans toi
mon père c’est viens quand tu veux/le champagne c’est nous toutes
le vin c’est je danse/la ville c’est à nous
l’hypocrisie connais trop/cette fille c’est une straight
et zéro c’est déjà ça/oui zéro c’est moi plus qui voilà


mon rasoir c’est ladyshave/mon cafard c’est quand t’es loin loin
ma fiancée l’est larguée/mon blog j’en veux pas
ma femme c’est tout plus le reste/ma gueule on se la veut
mon cauchemar c’est livide/mon bureau c’est on the road
mon voisin c’est ma voisine/ma télé l’est en panne
mon canapé c’est une nuit filles larguées/ma collègue c’est au cas où
cette fille dommage dommage/et zéro c’est 4 x zéros
et zéros mettre un devant/et c’est passez la monnaie
                               
                                                                     
                                                                    
                                                                                                                                                         
                                                                                                   Sookie



post-scriptum (à Séverine C.)

...beaucoup de passage...en dessous des normales saisonnières...beaucoup de travaux...çà & là...et moi qui m'excentre...en loucedé...au beau milieu...un havre de paix...une halte idéale...des épices passionnantes...qui vont avec les courants d'air gothiques...et les idées plus ou moins claires...qui font froid dans le dos...qui font chaud au cœur...portraits-robots...silence radio...je me la joue tranquille...sur la plus célèbre volée de marches de la ville...où les jours rallongent...maussades & frais...à deux pas...dans les laveries automatiques...les dernières lessives sont en train de tourner...le printemps sent la pizza...et la fosse septique...petits trafics & jazz manouche...deux gratteux sur un banc en pierre taquinent grave à ce niveau...un clodo apprécie...rescotche sa godasse...et fait danser son chien...une petite nénette regagne ses pénates...elle porte dans ses bras un gros pain...de la même façon qu'elle porterait un nouveau né...tout le poids du monde des mammifères...je me donne neuf mois...pour couper les ponts...avec les agences...le long du Canal...des bâtiments délabrés...des clubs à la mode...et des histoires de sperme noir...ça booouge dans le sud...mais rien ne change...post-scriptum...c'était pas si mal pour une journée pourrie...merci de m'avoir accompagné... 

sa sœur aînée

sa sœur aînée 
j'ai rien contre elle
mais elle est grosse
mais elle fait vieille
et en plus elle se maquille comme une pute
et en plus elle danse super mal
ado
elle habillait son petit frère en petite fille
son frangin c'est celui qui cite les grands poètes
la braguette ouverte
et qui met jamais sa ceinture de sécurité
et qui téléphone tout le temps en conduisant
et qui s'est acheté un faux téléphone
un jouet d'enfant pour duper les flics
c'est lui ouais
un délinquant de la route devenu chauffeur livreur
sa sœur aînée j'ai rien contre elle
elle est totalement insignifiante

jeudi 16 janvier 2014

même les chiens ne m'aiment plus (spéciale dédicace à Matilde )

même les chiens ne m'aiment plus c'est rigolo
c'est même pour ça
que je partirais bien quelques semaines en week end
style maison de campagne à la mer
le temps que le bronzage fasse tenir en équilibre 
toutes les bosses de ma tête

c'est rigolo l'océan
ça manque un peu de trottoirs
ça fait que je suis de suite un peu paumé
mais c'est vachement beau les baïnes surtout

c'est rigolo tout le monde me prend pour DJ Henao
tout le monde croit que je vais mixer samedi
tout le monde s'imagine 
que si j'avais une bite aussi grosse que mon ego
ben je m'enculerais tout seul
que c'est même un fantasme mais non
attaquer les gendarmes à coups de caleçon
pendant mon arrestation
ça ouais c'est un fantasme

c'est rigolo ton petit cul de petite pute hypersensible
peut tenir caché derrière une petite boite de céréales
c'est rigolo mais c'est pas une raison pour me briser le coeur
kesse tu crois casser nos liens c'est pas facile
c'est comme couper des veines ça va pas sans peine

c'est rigolo en te regardant 
je me dis que le système semble parfait
surtout quand on en fait partie
que la France c'est mon pays mais que c'est pas ma patrie
et que je n'ai jamais tort
sauf des fois quand je te parle encore durant mon sommeil
somniloquie ça s'appelle

moi aussi je t'emmerde mon amour
mais moi c'est une putain de tendresse



DESSIN DE MATILDE MANUFACTRICE






VASES COMMUNICANTS- Marlène Tissot/Heptanes Fraxion.

tout va bien en général jusqu'à ce que tout aille mal

ma mère c'est pas le style de personne à attraper une tique 
avec ses poils pubiens
quoique l'idée serait plutôt sympathique
qu'une quelconque forme de vie puisse sans danger 
s'approcher de son clitoris

et ma sœur c'est pas le style non plus 
ni à chier dans les bois ni à baiser dans la nature
faut voir comme elle vaporise tout à la vanille artificielle
quasiment après chaque miction de son petit mari si présentable pourtant
depuis que choyé depuis que chéri par le syndic 
et l'opinion publique

encore un à qui je ne peux pas expliquer
que l'herbe est vachement bonne
qui va vachement bien avec le vin
ni que la poésie de Johnny Lechien
me rend carrément amoureuse là bas tout au bout du toit
dont le ciel fait des étoiles en respirant

c'est simple ma mère à part donner des ordres
n'aime rien sauf sa cuisine si bien intégrée
un modèle du genre faut dire
dommage que personne n'y vienne manger
à part ma soeur bien sûr
ma soeur qui n'a jamais vu de médecin de sa vie
ma soeur qui se soigne en rendant les autres malades 
avec un tel entrain
que chantage et harcèlement doivent être certainement
deux façons de jouir

ça fait qu'une fois seule
sourire me fait mal
ça fait qu'une fois soûle
souffrir me fait rire
mais tout va bien 
tant que personne ne saigne sur les places de parking
réservées aux copropriétaires
tout va bien en général jusqu'à ce que tout aille mal
ma mère a encore assez d'amour pour moi 
pour continuer à me détruire





fauteuil...machine...un endroit où cicatriser...


les bâtards sont plus solides

opération sensationnelle
banderoles publicitaires
mega ciel bleu
froid de gueux 
y a des petits avions de tourisme qui passent la tondeuse
y a des vitamines à acheter
y a des intérimaires qui montent des plaques de plâtre 
trois étages à se taper par les escaliers
et pas de gants
jolie petite ville de merde
jolies femmes doraphiles
dont une enceinte qui se la pète grave 
toute la panoplie de la matonne perverse
4X4
kékés
visa infini
terrasse chauffée
comment gérer les cris
les espaces verts
la nostalgie
désir de formation
sur une route en train de disparaître 
zoom pétition
de quoi crocheter une serrure
me voilà en vrai
sans ami ni gadget sexuel
pourquoi refuser l'équation
équanil
les bâtards sont plus solides

lundi 13 janvier 2014

immeuble


qu'il fasse nuit et puis qu'il pleuve

qu'il fasse nuit en sortant du travail 
et puis qu'il pleuve
c'est trop bon
de conduire sous la pluie 
et qu'il n'y ait presque plus personne sur la route
c'est trop bon

que la route fasse des vagues
que la route brille comme la peau d'un épaulard
c'est trop bon

d'être un peu soûl 
d'être content
d'être un peu con
c'est trop bon

d'avoir ton parfum sur mes fringues 
et la zique de Lisa dans le baladeur
c'est trop bon

et cette impression de ne pas trop subir
c'est trop bon aussi
cette impression qui éclaire ma tête comme la foudre la forêt
ma tête chaude comme tes seins sont chauds
quand le vin les réchauffe et que ton fou rire les remue
c'est trop bon


Lisa Germano en 2005 avec mon pote Hugues

vendredi 10 janvier 2014

parebrise


tu veux m'aider oui mais moi je ne veux pas te ressembler !

alors si j'ai bien compris t'aimes plus ce que tu aimais en moi
tout ce que tu disais aimer en moi
ni mon ventre de mammifère tranquille
ni le sens de mes poils
ni le son de mon sourire
ni ma façon de faire des phrases ou de m'habiller
ou de te caresser même s'il n'y a pas longtemps
tu me trouvais plutôt manuel pour un mec pas bricoleur
et venant de toi j'avais pris ça pour un putain de compliment
et en tous cas tu te penchais encore sur mon cas
mais même ça ,ça va plus
et tout ça au départ passque j'ai toujours pas lu
le fameux livre que tu m'as offert à Noël
et tout ça passque j'aime lire mais pas forcément ce que tu lis toi
mais c'est qu'un exemple
et on pourrait remplacer lire par voyager à ta façon
travailler à ton rythme ou faire la vaisselle exactement comme toi
et tout ça passque malgré mon indécision,mon hypotonie et mon état d'ébriété
tous ces trucs chroniques chez moi
ben j'ai pas dans la peau ton sens du calcul en amour
indirect comme certains impôts


parking aérien


un grand merci au petit requin à bosse

lorsque j'invite une copine à venir boire le café
et que je n'ai ni copine ni café
et qu'en plus je n'ai pas de tête
et qu'en plus je n'ai pas de cul
et que même tout nu je suis mal fringué
et que je suis sensible comme un quartier
et que j'entends une femme jouir à travers la VMC
et que je m'emmerde encore à lire du Philip K Dick
et que je fais encore du stop devant un hôpital psychiatrique
et que tous mes rêves sont des jardins en ruine qui donnent sur le vide
ben je ne me sens ni utile ni agréable dans ce monde de douleurs ...
alors je repense au petit requin à bosse
le petit requin à bosse qui est très fort
pour changer la merde en chocolat
et alors je dépanne le clochard du coin
celui qui dessine tout le temps des vélos volants
et alors je me laisse rafraîchir par le rire des enfants
et alors je mate la voisine qui arrose en string rose
ses rangées de tomates et son massif de roses
et alors je discute avec le mec du rez -de- chaussée
qui ne discute jamais avec personne
et alors je retombe sur un bouquin de Marc Behm
et alors je prends le risque de ne plus me faire chier
et avec cette devise je deviens d'un coup très riche
riche comme le Grand Éric qui pourtant ne peut rien acheter ...


pylônes


des fois y a pas de solution et c'est pas un problème

des fois les CRS rangent manu militari
les bidules que vendent aux Puces
ceux qui essaient d'arrondir leur fin de mois dont moi
dont les fins de mois commencent le 10 de chaque mois
des fois y a trop de dimanches dans la semaine
et le dimanche trop de couples au même endroit
qui tous promènent le même chien jaune et rectangulaire
ainsi que des petits enfants analogues 
à ceux aperçus dans les catalogues
des fois la myopie c'est impeccable pour rester à l'abri
des yeux morts de mes congénères semblables aux miens
des fois y a pas de solution et c'est pas un problème
des fois faut savoir se détendre sans pour autant songer au suicide
des fois faut se montrer patient sans pour autant se rendre malade
des fois la magie opère comme une jeune fille qui patine en bikini
des fois Stéphanie trouvait que je causais bien 
mais que sa maison était loin
des fois le Beau et le Désirable c'est vraiment vraiment pas pareil
des fois y a pas de solution et c'est pas un problème
des fois je me sens vivant sans trop savoir pourquoi
mais bon c'est là et c'est bon comme ça
des fois c'est quand le soleil me lave sans feutrer
et me sort de mes pauvres rayures et m'hélitreuille au niveau du plexus
des fois c'était quand Stéphanie me touchait le dos avec ses seins
des fois y a pas de solution et c'est pas un problème
des fois tous mes porte-bonheur sont en train de crever
des fois c'est la fête alors que tout est en train de cramer
des fois je croise encore l'ange qui fait chut avec son doigt
des fois c'est comme un souvenir prémonitoire
des fois ça serait bien que je fasse un peu plus de place
à ce qui me fait du bien
des fois y a pas de voiture assez rapide pour échapper aux emmerdes
des fois y a pas besoin de voiture pour suivre sa bonne étoile
des fois y a pas de solution et c'est pas un problème
des fois Stéphanie avait le visage tout bricolé de m'avoir menti
des fois faut le faire de se sentir si sale en sortant de la douche
des fois quand je range je retrouve plus rien
des fois ça m'arrange bien
des fois y a plus que moi pour me faire jouir
des fois je suis trop nul pour attraper une bouche avec mon prépuce
des fois Stéphanie n'avait pas besoin de moi pour être heureuse
des fois je vois pas trop devant qui je pourrais me mettre tout nu à nouveau
des fois y a pas de solution et c'est pas un problème


texte paru dans le désormais légendaire COTOREP MAG N 00 (2012)



mercredi 1 janvier 2014

le meilleur c'est parfois la fin

aujourd'hui
les situations moyennes s'enchaînent qui me dépècent à vue d'œil
et je suis moche et je suis chauve et je pue la connerie et le deuil
et je ne suis bon qu'à mettre en rayon comme un zombie
et il n'y a pas assez de soda dans mon whisky
et Lorette m'envoie un trognon dans la gueule
la dernière fois c'était un trousseau de clefs
et c'était en pleine rue
et c'était pas Lorette

aujourd'hui
la solitude n'est pas qu'une pensée puisque la majorité a forcément raison
et pour faire plaisir faudrait que je me fasse vraiment mal
ou que j'écoute un peu plus de rap ou de métal
ou que je consulte enfin un psy

aujourd'hui
il n'y aura personne pour venir me caresser
et même si je me déguisais en gentil toutou
personne non plus pour me signaler que j'ai de la morve sur mes lunettes
personne non plus pour essayer de comprendre un minimum ce que je dis
et je suis passé en un éclair de gros zamour à gros connard
et l'hôtesse de caisse ferme juste au moment où j'arrive
l'hôtesse de caisse qui me confond avec un agent de sécurité

aujourd'hui
je me sens chez moi quand ma fiancée n'est pas là
ma tête est pleine de mesquineries et de calculs
et les enfants le devinent qui me trouvent archinul
et comme ami je ne suis pas très fréquentable
et comme cousin je ne suis pas très présentable
et comme fils aîné je ne suis pas très convenable
et l'appartement chlingue et mes godasses grincent
et il y a deux repas de famille à s'enfiler
et le meilleur de ce film pourtant encensé
et le meilleur de ce film pourtant plébiscité

le meilleur de ce film putain c'est le générique de fin